Les élus de Wapi plus que jamais mobilisés pour le territoire

Ce samedi 15 décembre avait lieu la première Conférence des Bourgmestres de la mandature 2018-2024. Une Conférence des Bourgmestres placée sous le signe du changement ou plutôt devrait-on dire des changements.

Au niveau de la présidence, d’abord. Initialement occupée par Rudy Demotte, celle-ci est revenue au Frasnois Jean-Luc Crucke. Animé de « l’esprit de famille territorial » comme l’a souligné son prédécesseur, Jean-Luc Crucke est impliqué dans la dynamique depuis ses débuts et constitue, qui plus est, un excellent relais auprès des autorités wallonnes.

Dans la composition, ensuite. Dorénavant, les Députés et Ministres de Wallonie picarde seront conviés à participer aux réunions. Au cœur des discussions, ils constitueront ainsi un appui sur lequel compter pour relayer les attentes et préoccupations du territoire auprès de leurs parlements et gouvernements respectifs. C’est pourquoi, on parlera désormais de la Conférence des Bourgmestres et élus territoriaux de Wallonie picarde.

Sur la méthode, enfin. Quatre groupes de travail ont été créés sur des sujets d’envergure supracommunale et touchant directement au quotidien des habitants :
1. La mutualisation et la gestion des piscines – Présidé par Olivier Saint-Amand
2. La stratégie d’accessibilité aux parkings de la SNCB – Présidé par Christian Leclercq
3. La qualité de l’air dans le cadre de la stratégie de l’Eurométropole – Présidé par Pierre Wacquier
4. Les Smart Cities – Présidé par Brigitte Aubert

Un premier retour de ces différents groupes est attendu pour la prochaine séance de la Conférence des Bourgmestres et élus territoriaux programmée à la mi-février.

Mais pour l’heure, les participants se sont d’abord intéressés au Schéma de Développement du Territoire (SDT) wallon.

Dans le prolongement du Conseil de développement qui s’était déjà penché sur le sujet, la Conférence des Bourgmestres et élus territoriaux s’associera aux réflexions en cours avec l’ambition de remettre au Ministre Di Antonio un avis circonstancié au nom de la Wallonie picarde. Parmi les principales revendications émises : la reconnaissance de l’existence de la Wapi comme bassin de vie, l’ajout de Comines, Enghien, Lessines et Leuze-en-Hainaut en tant que pôles d’activités en enfin, l’intégration du territoire dans les axes Lille-Tournai-Bruxelles et Gand-Valenciennes.

Les discussions se sont ensuite poursuivies sur les Programmes Stratégiques Transversaux (PST) qui seront prochainement mis en place dans toutes les communes wallonnes. L’idée est ici de partager les expériences pour guider le travail des communes qui devront satisfaire à cette obligation mais également d’avoir une cohérence entre les différents PST faisant ainsi émerger l’identité Wapi.
Les maïeurs se sont quittés satisfaits de cette première réunion très prometteuse et qui augure de belles coopérations pour l’avenir. Plus que jamais, la volonté est bien de parler d’une seule voix pour donner plus de poids à la Wallonie picarde.

          

 

Date de publication: 18/12/2018