Conseil de développement de Wallonie picarde: les membres se mettent au vert

Déjà amorcé à l'occasion de la séance d'installation, le processus réflexif dans lequel souhaite s'inscrire le Conseil de développement a véritablement pris son envol lors de la mise au vert de ce 16 avril. Pour l'occasion, c'est sur les hauteurs du Mont-Saint-Aubert que se sont retrouvés les participants.

L'objectif? Se pencher sur l'avenir du Conseil de développement et, plus largement, du territoire de la Wallonie picarde avec l'ambition de faire émerger les grandes lignes de la stratégie à mettre en oeuvre pour la mandature 2016-2018.

Dans un premier temps, les participants ont pu prendre connaissance des documents récemment publiés et dont le contenu tombe à point nommé pour alimenter la réflexion: la seconde édition de l'Atlas socio-économique de la Wallonie picarde et le bilan de la mandature 2013-2015 du Conseil de développement.

Ensuite, c'est à la réalisation d'un diagnostic qu'ont décidé de s'atteler les membres sur base de l'outil d'analyse "SWOT". La matrice SWOT, acronyme anglophone de Strengths (Atouts), Weaknesses (Faiblesses) ,Opportunites (Opportunités) et Threats (Menaces) - en français, on parle d'analyse AFOM - permet de parvenir à une vision d'ensemble tenant compte à la fois des éléments positifs et négatifs et du contexte interne et externe.

Accompagnés par Michaël Van Cutsem, responsable du Pôle Prospective à l'Institut Jules Destrée, ils se sont divisés en quatre ateliers articulés sur base de la matrice SWOT. Les échanges y ont été nourris et font l'objet d'un travail de synthèse par l'équipe de WAPI 2025 en charge du soutien technique des travaux du Conseil de développement.

Un constat peut d'ores et déjà être pointé: "Nous nous trouvons à l'aube de plein de possibles" comme l'a très bien souligné Pierre-Marie Sprockeels, animateur de l'atelier consacré aux forces. Un constat confirmé par Michaël Van Cutsem à qui est revenu le soin de conclure cette matinée.

 

Date de publication: 19/04/2016