Ordre du jour bousculé pour la Conférence des Bourgmestres de Wallonie picarde

Actualité oblige, c'est avec un ordre du jour pour le moins bousculé que les premiers citoyens de Wallonie picarde se sont réunis ce lundi 6 mars à l'occasion de la Conférence des Bourgmestres. Une réunion qui s'est prolongée avec la participation, en deuxième partie, des élus provinciaux venus présenter l'appel à projets en matière de supracommunalité qui sera prochainement lancé auprès des communes.

Quand l'actualité s'invite dans les discussions

L'affaire Publifin, qui n'en finit pas de secouer la Wallonie, a fait naître dans le chef de nombreux mandataires wallons, le Ministre-Président en tête, la volonté de rationaliser le paysage des intercommunales. Alors que dans les cénacles wallons le débat fait rage et que de nouvelles perspectives s'esquissent, la Wallonie picarde se veut force de proposition.

Si les échanges du jour ont fait émerger des positions parfois diverses, tous les participants s'accordent toutefois sur les objectifs de bonne gouvernance, d'efficacité et de transparence qui doivent prévaloir dans les réflexions en cours. C'est dans cette perspective qu'un groupe de travail réunissant des élus et des techniciens sera mis en place dans les prochains jours sous la houlette de la Conférence des Bourgmestres. Sa mission: faire émerger un nouveau modèle de supracommunalité sous la forme d'une Communauté de communes à l'échelle de la Wallonie picarde forgeant les choix stratégiques dans l'intérêt des citoyens et du territoire. Les premiers résultats de leurs travaux sont attendus vers la fin mars.

Un arbre pour la Wallonie picarde: les communes, des partenaires incontournables du projet

Il y a un peu moins d'un an, les Bourgmestres de Wallonie picarde prenaient connaissance du projet "Un arbre pour la Wallonie picarde". Issu du groupe de travail du même nom du Conseil de développement, le projet puise ses racines dans une démarche fédératrice à l'échelle des 23 communes du territoire et dont l'ambition est de planter 350.000 arbres en dix ans, soit un arbre par habitants à l'horizon 2025. Les mois ont passé et le projet s'est construit, nourri par de nombreux échanges entre acteurs de divers horizons. A l'aube du lancement officiel du projet, le moment était donc venu de présenter l'état d'avancement des travaux aux communes. Des communes qui de par leur proximité avec le citoyen constituent un maillon essentiel de la dynamique (développement de projets sur l'espace public, mise à disposition de parcelles, promotion, soutien technique, ...).

Le point s'est clôturé sur une prise de rendez-vous. La date: le 21 mars, le lieu: Beloeil, pour l'événement de lancement du projet au cours duquel les 23 communes du territoire procéderont aux 23 premières plantations qui donneront le coup d'envoi officiel du compteur.

Une séance exceptionnellement élargie aux élus provinciaux

Avant de se quitter, les participants ont écouté avec beaucoup d'attention la délégation d'élus provinciaux venus présenter l'appel à projets qui sera prochainement lancé dans le cadre de la politique de supracommunalité. Sur la table, un montant d'un million d'euros inscrit au budget 2017 de la Province et à répartir sur les bassins du territoire hennuyer: Coeur de Hainaut, Charleroi Sud-Hainaut et Wallonie picarde. Pour la Wallonie picarde, cela représente des moyens disponibles à hauteur de 210.000 euros, soit 75 cents par habitant. Pour y prétendre, il y a lieu de satisfaire à un certain nombre de critères d'éligibilité et d'introduire son dossier pour le 1er mai 2017. Les projets déposés, qui doivent s'inscrire dans un des cinq axes prioritaires de la Province (enseignement-formation / économie-développement territorial / sport-jeunesse / culture-tourisme / actions sociale), seront examinés dans la foulée par une commission provinciale.

Les décisions seront validées, fin juin, par le Collège et le Conseil provincial. Une belle opportunité pour le territoire et dont pourrait bénéficier le projet "Un arbre pour la Wallonie picarde" dont il fut notamment question plus tôt dans la matinée.

 

Date de publication: 07/03/2017